.

CENTRE ROUSSEAU
Groupe d’Études dédié à Jean-Jacques Rousseau

Le Centre Rousseau prend la suite  de séminaires informels sur l’œuvre de Rousseau qui se sont tenus depuis 2009, à l’ENS rue d’Ulm, les deux premières années, puis à Paris 3 en 2011-2012.

Le Centre a pour vocation d’approfondir l’étude des œuvres et des manuscrits de Rousseau et d’inscrire dans la durée les initiatives liées au tricentenaire. Il se propose de réunir des étudiants doctorants et des chercheurs post-doc autour d’une équipe d’enseignants chercheurs appartenant à l’Université Sorbonne Paris Cité.
Les membres fondateurs sont Claude Habib (Paris 3, EA 174), Christine Hammann (Université de Haute Alsace, Ille), Erik Leborgne (Paris 3, EA174), Christophe Litwin (Princeton), Jean-Christophe Sampieri (Paris 3, A 174), et Jean-Paul Sermain (Paris 3 EA 174). La nouvelle organisation en Centre ne met aucunement fin aux liens historiques tissés avec d’autres enseignants chercheurs, au premier rang desquels Jacques Berchtold (Paris 4, CELF) , Marc Escola (Université de Lausanne), Patrick Hochart (Paris 7), Christopher Kelly (Boston College), Pierre Manent (EHESS) et Jean-François Perrin (Université de Grenoble), ou avec le Groupe Rousseau réuni autour de Bruno Bernardi (ENS Ulm). Il souhaite au contraire favoriser leurs synergies.

Les chercheurs du Centre sont engagés à des titres divers dans la republication des œuvres de Rousseau, soit dans des collections grand public (Erik Leborgne et Florence Lotterie, La Nouvelle Héloïse, pour GF), soit dans la nouvelle édition scientifique  des Œuvres Complètes pour Garnier (respectivement Emile et Sophie pour Claude Habib, Les Confessions pour Erik Leborgne, Le Lévite d’Ephraïm pour Christophe Sampieri). Une part de notre activité sera donc axée sur les attendus  de ce travail d’édition présentés par ses contributeurs : annotations, choix de variantes, problèmes éventuels de déchiffrement.

A ce volet philologique s’ajoutent trois domaines dans lesquels les chercheurs du Centre comptent investir leur effort de recherche dans les cinq prochaines années :

1) L’anthropologie rousseauiste : il s’agit d’évaluer l’opposition et l’appartenance aux Lumières européennes de ce qui apparaît comme une nouvelle compréhension de la condition humaine.
Mots clefs : bonté naturelle, pitié, origine, liberté, perfectibilité,théorie des passions et des affections.

2)  Les perspectives politiques appliquées : Genève, la Corse, la Pologne. Rousseau et la Révolution française (responsable E. Leborgne).
Mots clefs : Egalité. Droit. Contrat. Peuple.

3) L’invention littéraire. Dans son versant fictionnel et dans son versant autobiographique, l’œuvre témoigne d’une constante invention  morale et formelle. Apprécier ce renouvellement suppose de s’interroger sur le type de lecture qu’il appelle ou qu’il prescrit. Nous partons de la conviction que la distinction entre l’anthropologie  et les œuvres littéraires, sans être négligeable, ne porte pas atteinte à l’unité de l’œuvre.
Mots clefs : Roman. Fiction. Autobiographie. Expression. Authenticité. Auteur. Herméneutique. Lecture empathique/lecture du soupçon.

Le Centre tiendra une réunion mensuelle. Le premier séminaire a été consacré à « Rousseau et les Passions » [2012-2013]. Le Centre s'est doté d’un organe de publication en ligne, afin d’ouvrir nos travaux à la communauté internationale. Nous sommes persuadés que l'interprétation de Rousseau est loin d'être pacifiée, trois cents ans après sa naissance. Nous souhaitons ouvrir aux chercheurs un espace de débat et d'argumentation.

Le deuxième séminaire [2013-2014] sera consacré à « Bonté et vertu ».

Préhistoire du Centre

Nous avons commencé à nous réunir en 2009, pour tenir un séminaire sur Emile, à l'ENS rue d'Ulm. Jacques Berchtold (La Sorbonne), Marc Escola (Saint-Denis), Claude Habib (La Sorbonne nouvelle) et Jean-Paul Sermain (La Sorbonne nouvelle) étaient à l'initiative de ces réunions auxquelles Patrick Hochart (Denis Diderot) a dès l'origine prêté un concours fidèle. Christine Hammann (Haute Alsace), Christophe Sampieri (La Sorbonne nouvelle) font également partie des travailleurs de la première heure.

Le séminaire Emile a duré deux ans. Il en est résulté un recueil : Eduquer selon la nature. 16 études sur Emile, sous la dir. de C. Habib,  Desjonquères, 2012.

En 2012, le Centre s'est transporté à Paris 3 où Christine Hammann et Jean -Christophe Sampieri ont dirigé le séminaire "Rousseau à l'oeuvre : corrections, variantes, éditions".
Nous avons participé aux célébrations du tri-centenaire en mai 2012 par l'organisation du Colloque "Rousseau et la science de l'homme", en collaboration avec Pierre Manent (EHESS). Ce colloque a donné lieu à une" publication : Penser l'homme. Treize études sur Jean-Jacques Rousseau, codirigé par C. Habib et P. Manent avec la collaboration de C. Litwin, Garnier 2013.

 

Histoire du Centre

L'Université de La Sorbonne nouvelle a reconnu le Centre Rousseau, comme une composante de l'équipe "Formes et idées de la Renaissance aux Lumières". Nous nous sommes dotés d'un site pour assurer la promotion et la circulation de nos travaux.

Le centre a pour vocation de poursuivre son activité de recherche, de pérenniser l'effervescence qui s'est produite au moment du tricentenaire,  de susciter les travaux de jeunes chercheur tout en  renforçant les liens établis avec des auteurs confirmés, Français et étrangers (Pierre Manent, Bruno Bernardi, Jean-François Perrin, Céline Spector, Christopher Kelly, Christophe Lirwin, Barbara Carnevali, liste non exhaustive...).

Le séminaire 2012-2013 s'est réuni autour du thème "Rousseau et les passions'.

Le Centre a organisé le 16 février 2013 une journée d'études sur La première partie des Confessions.

Le séminaire 2013-2014 est centré sur "Bonté et vertu".