.

CENTRE ROUSSEAU
Groupe d’Études dédié à Jean-Jacques Rousseau

Articles

Items Count: 16
  • Faite pour plaire. Patrick Hochart
    Faite pour plaire Je me propose de revenir, très succinctement, un peu comme on revient sur les lieux du crime, à un commentaire que j’avais commis, au siècle passé, sur quelques pages du livre V de l’Emile - à vrai dire, pas n’importe lesquelles puisque s’y élabore rien de moins qu’une véritable pensée de la différence des sexes,
  • Patrick Hochart : A quoi sert l'état de nature?
     A quoi sert l’état de nature ? La nature chez Rousseau est évidemment un terme nodal, principiel et, pour le moins, à double versant, selon deux manières d’être principe [1] : il y a, d’un côté, l’état de nature, la nature comme état stable ou comme « fond » indestructible, censément originel [2] ou plutôt originaire [3] , et, de l’autre, « la marche de la nature » [4] , la nature comme marche [5] selon laquelle se doivent ordonner les acquisitions dont l’homme est susceptible; du même coup, « l’homme naturel » désigne soit l’homme de l’état de nature…
  • Patrick Hochart. La place de la Profession de foi
    La place de la Profession de foi A quoi sert la foi ? Manière bien désinvolte d’envisager une question vénérable, pensera-t-on et je n’en disconviens pas. Mais sous ce titre irrévérencieux, je n’entends pas soutenir quelque thèse sur la foi religieuse en général ; je me propose, plus modestement, d’aborder la religion de Rousseau, par le biais d’un texte célèbre, la fameuse Profession de foi du vicaire savoyard, logée de manière problématique au cœur de l’Emile son grand livre à mon sens, comme il semble lui-même le penser [1] .
  • Rousseau et la démocratie moderne. Karim Sountoura
    Karim Fakoro Sountoura est assistant-docteur à l’université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) au Mali. Il a rejoint le Centre-Rousseau pour six semaines, à l'automne 2016, et propose une réflexion sur l'actualité de la pensée politique de Rousseau. Jean-Jacques Rousseau et la démocratie moderne : Perspectives Longtemps, l’œuvre de Rousseau a été étudiée comme repère important de l’ère des Lumières en même temps que celle des autres auteurs de cette période comme Voltaire et Montesquieu. Toutefois, dès que l’on envisage le nom Rousseau parmi les fondateurs de la démocratie moderne, un certain nombre de questions et même de polémiques…
  • Contradictions de Rousseau. Claude Habib
    Contradictions de Rousseau On peut distinguer deux manières de se rapporter aux textes de Rousseau : soit on cherche à comprendre l’homme, soit on tente de retracer son système. Qui est-il ? Que dit-il ? Ces deux orientations, fort heureusement, ne sont pas exclusives l’une de l’autre.
  • Manent : La religion de Rousseau
    Séminaire Centre-Rousseau 23 janvier 2015 LA RELIGION SELON LE CŒUR DE ROUSSEAU Mon propos sera très circonscrit. Je voudrais seulement lire les Confessions en étant attentif à la manière dont la religion y apparaît, ou y est considérée. J’écarterai donc entièrement les écrits où la religion est traitée thématiquement, en particulier la Profession de foi du vicaire savoyard, mais aussi les Lettres écrites de la montagne et le dernier chapitre du Contrat Social, ainsi que la Lettre à Christophe de Beaumont et la Lettre à M. de Franquières. Je ne saurais pas bien justifier mon choix, sinon en disant que…
  • La préhistoire de l'amour de soi. Patrick Hochart
    La préhistoire de l’amour de soi Qu’est-ce qu’une mère ? Question étrange1 et qui indique assez que le « nom de mère » ne se réduit pas au fait ou à la simple imputation biologique ou généalogique de celle qui a donné la vie, de la « propre mère » 2 de l’enfant, mais que sous la mère de l’état-civil - celle que prennent en compte les médecins (p.256, 1306) et les lois (p.246 n.) -, la question s’impose de savoir ce que doit ou devrait être une mère, ce qu’il en est d’ « une véritable mère »3, soit…
  • Goodness, virtue and faith. Christopher Kelly
    1. Il paroît d’abord que les hommes dans cet état n’ayant entre eux aucune sorte de relation morale, ni de devoirs connus, ne pouvoient être ni bons ni méchans, et n’avoient ni vices ni vertus, à moins que, prenant ces mots dans un sens physique, on n’appelle vices dans l’individu, les qualities qui peuvent nuire à sa propre conservation, et vertus celles qui peuvent y contribuer; auquel cas il faudroit appeller le plus vertueux, celui qui résisteroit le moins aux simples impulsions de la Nature.Discours, 1522. Emile est laborieux, tempérant, patient, ferme, plein de courage. Son imagination nullement allumée ne…
  • Bonté, vertu et foi en Dieu. Christopher Kelly
    Bonté, vertu et foi en DieuJ’aimerais suivre un fil dans les œuvres de Rousseau. Ce fil sera la distinction entre bonté naturelle et vertu morale, et il conduira à des réflexions – dont je laisserai certaines implicites – sur la représentation que Rousseau se fait de Dieu et de l’homme. La plupart des passages que je cite sont bien connus. A n’en pas douter, une grande part de ce que je vais dire ne surprendra personne. Et pourtant la somme de ces remarques peut conduire dans une direction qui n’est guère empruntée par la plupart de ceux qui étudient Rousseau.La…
  • Céline spector. Soi-même comme un autre. Rousseau et la crise du droit naturel moderne
    Soi-même comme un autre : Rousseau et la crise du droit naturel moderne Céline Spector Séance du 21 mars 2014 Nous entrons enfin dans l'ordre moral : nous venons de faire un second pas d'homme. Si c'en était ici le lieu, j'essayerais de montrer comment des premiers mou¬vements du cœur s'élèvent les premières voix de la conscience, et comment des sentiments d'amour et de haine naissent les premières notions du bien et du mal : je ferais voir que justice et bonté ne sont point seulement des mots abstraits, de purs êtres moraux formés par l'entendement, mais de véritables affections…
  • Volonté Générale. Bruno Bernardi
    L'abécédaire des sociétés modernes est une encyclopédie de questions politiques ou philosophiques, animée par Pierre Gautier, à l'adresse suivante http://moderne.canalblog.com Bruno Bernardi est le grand spécialiste de la pensée politique de Rousseau, il est l'éditeur de nombreux textes de Rousseau (GF et Vrin). Il vient de mettre en ligne l'article suivant, que nous nous permettons de reproduire. 03 mars 2014 V comme Volonté générale « La loi est l’expression de la volonté générale » : l’article VI de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789) fait écho au Contrat social (1762) qui définit la loi comme un…
  • Les infortunes de la vertu. Guillaume Barrera
    « Montesquieu, Rousseau et les infortunes de la vertu ». Centre Rousseau Sorbonne 13 décembre 2013 C'est un plaisir et un honneur pour moi de parler devant vous au sujet de si grands auteurs et sur l'invitation de quelqu'un que j'estime et dont je lis les livres depuis longtemps. Merci, Claude, et merci à vous tous de bien vouloir m'écouter. Il ne serait pas difficile de briller en filant une antithèse sur les grandes figures de Montesquieu et de Rousseau. D'un côté, le chantre d'une société nouvelle, le fossoyeur de la vertu politique, l'avocat du commerce et de la communication,…